vendredi 12 novembre 2010

New Royal Monceau, new logo

Depuis 3 ans, le Royal Monceau, hôtel de luxe situé rue Hoche dans le 8e arrondissement de Paris, a largement su faire parler de lui. D'abord la fermeture officielle en 2007, puis la vente aux enchères de tout le mobilier, avec Cornette de Saint Cyr aux commandes et, en juin 2008, la fameuse "Demolition Party", soirée pendant laquelle des VIP ont été invitées à donner les premiers coups de pioche du chantier au milieu de pièces décorées par des artistes pour l'occasion ! Un feuilleton riche qui a débouché le 18 octobre 2010 sur la ré-ouverture officielle du palace avec une nouvelle identité visuelle.

L'hôtel racheté par Alexandre Allard, soutenu par le Qatari Barwa Real Estate, l'hôtel, est géré par le groupe hôtelier Raffles tandis que la rénovation a été confié au designer Philippe Starck. Leur objectif : créer "un hôtel à l'opposé de la standardisation internationale des hôtels de luxe. Tout est né du désir de revisiter les codes de l'hôtellerie de luxe pour les propulser dans une autre dimension. Il fallait redonner à Paris un lieu où tous les voyageurs du monde puissent retrouver ce qui fait le magnétisme et le mythe de la capitale, en faire un lieu où l'art et la culture soient omniprésents et contribuent à en faire un lieu différent et singulier". Le tout permettant de proposer des nuits entre 700 et 10 000 €.

Le positionnement identitaire conçu par Cake Design est singulier. Il pourrait facilement susciter un jugement froid et hâtif sur le gribouillis au dessus du nom de marque qu'il est assez difficile de comprendre et qui peut paraître loin d'une image de luxe, comme s'il fricotait davantage avec la représentation d'un de ces lieux branchés bobos dont les parisiens raffolent tant. A vrai dire, le logo n'est effectivement pas optimal. En revanche, il faut être indulgent avec le médaillon comportant les initiales qui ose intégralement le genre et s'en sort beaucoup mieux. On ne peut nier le vent de fraicheur qu'il apporte avec son traité illustratif de type papiers collés, en noir et blanc pour l'harmonie. Il est d'autant plus intéressant que le site web est orné d'autres montages du même illustrateur. Ainsi, chapeau à la nouveauté du monogramme qui bouleverse un peu les codes, et grand bémol sur le logo dont ils n'ont pas su optimiser les performances.


2 commentaires:

  1. I WENT THROUGH ALL ILLUSTRATIONS AND CAME BACK ON EACH OF THEM SEVERAL TIMES. GREAT JOB; WHO EVER DID IT "CHAPEAU BAS"
    .... AND GOING FROM THEM TO THE LOGO, I FELT IT NEEDED TO BE AS SIMPLE AS IT IS;JUST PERFECT IN FACT.

    RépondreSupprimer
  2. It is a great job, not because it's different, we have alredy seen this kind of job, because le Royal Monceau chose it...

    RépondreSupprimer