lundi 28 mars 2011

Pradines revoit son identité visuelle


La ville de Pradines décide de changer de logo. A cette occasion elle quitte son blason vieux de plus de 20 ans.





Jeudi 24 Mars 2011, la ville de Pradines dévoile sa nouvelle identité visuelle. La cité du Lot qui abrite 3449 habitants (chiffres Insee 2010) souhaite se renouveler. Dès septembre 2010, la commission culture communication lance les réunions de travail et c'est l'agence de graphisme Ré qui est sélectionnée. Le logo choisi porte la même typographie que celle utilisée pour le titre du magazine municipal Vivre@pradines. Le créateur, Sylvain Andraud, explique qu'il est parti des notions géographiques de la vallée, le concept de berceau lové dans la courbe du Lot et l'idée de nature représentée par la feuille de chêne et les nervures qui symbolisent les hameaux. La couleur rouge illustre le dynamisme, la couleur verte la nature omniprésente sur Pradines. Le changement de logo est radical, rien ou presque n'est gardé de l'ancien blason de la ville. La jaune est supprimé du logo. L'emblème de la ville, les deux lions, ont quitté eux également l'identité visuelle. La forme change aussi. La typo choisie offre une bonne lisibilité au logo et donne quelque chose de simple et épuré à l'aide de bas de casse. Le ruban en forme de feuille de chêne décrédibilise légèrement le logo. Il lui donne en fait un côté "joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d'année".
La signature de la ville n'a pas changé, gage, selon elle, de valeur et de stabilité. Une refonte de leur site Internet s'accompagne au nouveau logo avec la création de plusieurs nouvelles rubriques.








Surfer plus longtemps sur blog de Be Dandy et consulter les actus logos ville.


3 commentaires:

  1. Tu ne postes plus sur LeNodal, Alix? ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ils auraient pu s'abstenir. Certes le blason peut faire vieux jeu mais en changer pour un ruban de saltimbanque, ça frise le ridicule. Car la feuille de chêne et le baratin qui va avec ne sont pas convaincants. Ça pourrait être le l'identité visuelle d'un salon de beauté ou d'une boîte de crédit à la consommation. Quant au choix typographique, il décrédibilise complètement le statut de "ville" et ne s'accorde pas du tout avec la signature "une ville à la campagne" qui aurait pu être la phrase du brief. Bref, c'est la fête au village…

    RépondreSupprimer
  3. Je suis assez d'accord avec le lord !

    RépondreSupprimer