lundi 13 juin 2011

Une typo suisse pour un logo d'Origine Garantie France


Quelques jours après la révélation du nouveau logo pour l'Origine Garantie France, l'agence Graphèmes rédige un billet pour déplorer la nationalité suisse de la typographie utilisée pour ce logotype, le Barbedor, alors que la France recèle de talentueux typographes. Point de vue chauvin ou véritable débat ?
L'agence ajoute : " Cela me rappelle l’identité du Mémorial de la Shoah et ses éléments de signalétique, réalisés en typographie FF DIN. La DIN pour Deutsches Institut für Normung (Institut Allemand de Standardisation) qui fut la typographie sélectionnée en Allemagne en 1936 pour habiller nombre de supports, et que les Français eurent la joie de découvrir sur la signalétique routière installée par les
Allemands lors de l’occupation. Un bien mauvais choix à l’époque, particulièrement pour ce musée.Ce choix typographique douteux pour “Origine FRANCE Garantie” alimente donc, une fois de plus, ma conviction : la typographie reste, encore aujourd’hui, le “parent pauvre” du design graphique..
."

6 commentaires:

  1. Vraiment capillotracté ce débat. Si une agence suisse avait été missionnée, ça aurait été discutable mais là,... un choix graphique ne doit quand même pas être guidé par la nationalité de sa typo, non?

    RépondreSupprimer
  2. Bien d'accord, c'est du facisme graphique !!! A mon avis, l'objectif pour l'agence est de faire parler d'elle en pointant les faiblesses des autres... y'a mieux pour se faire remarquer

    RépondreSupprimer
  3. Que de références typographique pour un logo sans saveur.
    La remarque de Graphèmes se veut puriste ?!
    Je viens de découvrir sur un blog d'actualités sur les logos, le nouveau logo créé par Graphèmes : "RégionsJob" Quelle surprise : un picto qui fait juste penser a un libre de droit et un système typographique (cap et bdc) déjà utilisé pour de nombreux logos. Que dire

    RépondreSupprimer
  4. Pour moi, il peut réellement y avoir un débat. Et ce sur plusieurs points.
    Tout d'abord, avec ce type de logo on se rend bien compte du peu de culture typographique qu'on certains graphiste/designer ce qui est vraiment regrettable. Car la typographie est vraiment une force dans notre métier et je dirais même que c'est un élément "pilier". Ca amène à de fâcheuses bourdes comme celle faite avec le mémorial sur la Shoah (un livre sur la Shoah avait aussi était écrit avec la DIN). Alors certes "un choix graphique ne doit quand même pas être guidé par la nationalité de sa typo" c'est sur, mais le choix d'une typographie doit être guidé par son histoire, ses origines... Car chaque typo, chaque choix graphique doit avoir un sens, un parti pris et donc si l'on utilisé des éléments graphiques déjà existant pourvu de sens, il faut le respecter ou du moins en tenir compte. S'en quoi se serait renier les fondements de notre métier.

    Et deuxième point, ce logo nous montre à quel point certains mettent peu de sens dans ce qu'ils réalisent. Dans le sens ou ce logo doit tout de même montrer le savoir faire français et que pour ça il utilise quelque chose qui n'est pas français...c'est con! C'est un peu comme si on allait faire fabriquer des montres suisses en chine...
    Et sur ce point il me fait penser au logo de l'hadopi qui est l'autorité qui est la pour défendre les droits d'auteurs blablabla... et dont la première version du logotype utilisée une typographie non libre de droit... c'est l'hôpital qui se moque de la charité

    Voila mon point de vue

    RépondreSupprimer
  5. Le problème nº1 c'est déjà le design du truc-machin qui ne semble pas forcément adapté à d'autres choses que des fromages de chèvres? Et puis la nationalité du designer compte moins que l'esprit de la création.

    La symbolique du Din est autrement plus forte, car il s'agit de son histoire, ses usages, pas de la nationalité ni des origines de son/ses créateur(s) C'est risqué de demander que les logotypes d'institutions françaises soient créés pas des "designers français" avec des "caractères français," aillant vérifié leurs papiers… hum. L'esprit et les références comptent plus que les origines.

    RépondreSupprimer
  6. Ne dit-on pas "le Barbedor" ? ;-)
    Et au passage, je découvre avec plaisir le point godwin de la typographie, et ça c'est classe.

    RépondreSupprimer