mardi 27 mars 2012

Une fusion contestée


Depuis le 1er Janvier 2012 Bois-Guillaume et Bihorel ont fusionné. Les deux communes, au total 22 000 habitants, de l'agglomération rouennaise provoquent le débat depuis quelques mois puisque les habitants sont opposés à cette fusion.

Une consultation publique a été organisée en juin 2011, 60% des habitants était contre. La préfecture a rendu effective la fusion, en accord avec les deux maires malgré l'avis défavorable des riverains. La fusion, en partie, en réponse à la loi SRU adoptée sous le gouvernement de Lionel Jospin en 2000, relative à la solidarité et au renouvellement urbains. L'article le plus connu impose aux communes de disposer d'au moins 20% de logements sociaux.
Pour le président de région, il est "inacceptable de mépriser les habitants qui se sont prononcés contre cette fusion. Là encore cette pratique me laisse stupéfait et inquiet quant au respect de l'expression démocratique". Face à ces propos, les deux maires justifient leur choix par le faible taux de participation (45% sur Bihorel et 27% sur Bois-Guillaume) "qui les autorise à décider seuls".
Des propos effectivement choquants. Concernant l'identité visuelle elle comprend les deux communes Bois-Guillaume-Bihorel. A noter que la typographie est simple, nous ne sommes pas face à un cocktail de capitales, de bas de casses ou de typographies graissées. Ce qui est souvent le cas dans ce secteur. "Ville de" est gardé. Le symbole du lion, le rouge et le jaune composent le symbole de l'identité. Ils sont les éléments fondateurs du blason de la Normandie.




1 commentaire:

  1. Faire un bon logo aurait pu aider à faire passer la pilule...

    RépondreSupprimer